Bar à Ploucs


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Essai sur la réalité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yunko
débutant
débutant
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 28/07/2015
Age : 18
Localisation : Un panier a linge.

MessageSujet: Essai sur la réalité   Jeu 17 Déc - 20:30

De la réalité
 
Il y a quelques jours, je me suis posé une question. Une question très simple, mais qui m’est venu en lisant un texte de sciences. Sachant que ce sont nos sens qui retransmettent la réalité, est-on sûr que la réalité que nos sens nous retransmet est-celle du monde ?

Oui, les sens sont tous différent d’un humain à un autre. Certes la différence est infime, si mon ami voit mon collier gris très clair, moi je le vois blanc. Mais imaginons un petit instant que la vision de tout un chacun avait une différence énorme. Imaginons que mon collier soit blanc pour moi, pour un ami il est gris, pour ma mère il est noir, et pour mon père il est bleu. Alors il y a alors la pire chose qui se crée : la discorde. Car voyez-vous, vu que chaque réalité est différente, personne en peut affirmer haut et fort qu’il a raison. Rien ne peut prouver que la réalité que les humains perçoivent est forcément celle que la nature à crée. Peut être que chaque couleur est inversé. Peut être le ciel est-il orange mais notre cerveau le perçois bleu ? Peut être mon collier est-il noir ébène et je le vois blanc acier ? Personne ne peut le dire. Alors nous sommes à une frontière entre deux mondes : le domaine humain et le domaine artistique. Ces deux mondes sont très différents mais ils rendent au même point.

Si comme je l’ai dit précédemment, si la perception de la réalité est source de discorde, on peut crée son lien avec l’origine du totalitarisme. Le but du totalitarisme est de crée une réalité propre à tout le monde pour faire disparaitre la discorde. Mais alors, selon moi, implanter une réalité universelle qui n’est pas convenable pour tout le monde vient à crée une nouvelle notion : celle de l’idéal. Un idéal est le désir d’une réalité parfaite, propre à tout le monde. Et là est le problème de l’idéal, c’est qu’il s’agit d’une réalité irréalisable. Les régimes totalitaires ont un bon fond, mais une forme mal-fichue ; comme un bâtiment avec une magnifique façade, mais tellement construit de travers que tout s’écroule lentement, la charpente rongée par les rats, qui malgré leur faiblesse par rapport au maitre de maison, leur nombre fait qu’ils deviennent impossible de les combattre ; le maitre de maison doit alors partir.

La réalité est donc la seule façon de vivre en société. Si Dieu existe, je pense que la seule chose qu’il à laisser aux être humains pour que règne sur le monde un semblant de paix est la vision de la réalité des humains. Cependant, nous visions dans un monde où chacun prétend être le meilleur, chacun prétend être le plus savant. C’est donc là d’où naissent les sectes : croire que sa branche de religion est meilleure qu’une autre et qu’elle détient la réalité absolue. La religion en elle-même à pour but d’habillé la réalité pour masquer la laideur de notre monde. 
 
Notre ancêtre Etienne de La Boétie soutenait une thèse qu’il avait lui-même crée, le discours de la servitude volontaire. Il pensait (et c’est le cas) que les gens se soumettait volontairement à l’idée qu’un chef les gouvernes. Personnellement je pense que les gens se soumettent plus à la réalité que l’on leur à enseigné. Personne ne peut dire que ce qu’il voit est vrai, mais notre éducation permet a tous de voir le monde de la même manière, pour ne pas marché dans l’obscurité. Ou alors, il se peu que la réalité soit altérer en mal, et que les gens se donnent des convictions plus mauvaises et plus stupides les unes que les autres ; toutes motivées par la peur de perdre la réalité qu’on leur à enseigné. L’éducation change la vision de la réalité, et selon la façon dont les gens la prennent, alors la vision du monde change en bien ou en mal.


Je pense que nous devons tous faire confiance en la réalité que nous voyons car nous ne pouvons pas nier la réalité que nous voyons ; et que personne ne peux dire que la réalité que nous percevons est la meilleure, ou la pire. Au même titre que personne ne peux changer notre vision, notre ouï, notre touché ou nos gouts, on ne peut pas soumettre à quelqu’un les gouts et les couleurs. La seule chose qui permette de vivre, c’est la confiance. Et si cette confiance implique notre perception de l’idéal et de la réalité, alors nous ne pouvons qu’accepter. Encore que : l’art atteins l’imagination, et la réalité se forge avec.       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeSansPseudo
Admin
Admin
avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 21/03/2015
Age : 16
Localisation : Quelque part sur terre

MessageSujet: Re: Essai sur la réalité   Jeu 17 Déc - 21:20

Et bien, tu dis bien pas mal de choses en effet.
Par contre Yunko... toi, comment définis-tu " réalité ". Parce que c'est bien beau de dire " Sachant que ce sont nos sens qui retransmettent la réalité, est-on sûr que la réalité que nos sens nous retransmet est-celle du monde ? ", mais que veut dire " réalité " ?

Est ce que c'est ce que nos sens nous transmettent ? Pourtant, lorsque tu ressens quelque chose dans un rêve, ce n'est pas ce qui est défini à l'école comme " la réalité "...
Est ce alors ce qui est possible ? Atteignable ? Mais pourtant, ce qui était impossible il y a 1000 ans, est totalement possible pour nous.
Alors quoi ? Qu'est ce que la réalité ? La réalité est, selon moi, quasiment impossible à définir, car c'est un terme beaucoup trop lourd, contenant beaucoup de questions que pour être utilisé... un peu comme le mot " infini " par exemple : nous savons ce qu'il représente qualitativement, mais quantitativement, nous ne pouvons pas nous le représenter.

Et bien, la réalité, nous pouvons définir ce que c'est +/-, savoir ce que c'est d'un point de vue qualitatif, mais d'un point de vue quantitatif, pratique, si je puis dire, nous n'y arrivons pas.

Bon, supposons que la réalité soit ce que nos sens nous permettent de percevoir ( et encore, l'exemple du rêve soulève notre définition ), d'accord...

Mais ici, la réalité est donc ce que nous croyons être vrai ( si je crois que ton collier est noir, pour moi, la réalité serra telle ), or, la réalité est donc subjective, car dépend de chacun ( tu peux croire que ton collier est blanc, moi, qu'il est noir, bored, qu'il est gris,... ).

Comme tu l'as dit, il y a le domaine humain, et le domaine artistique. Personnellement, je pense que le domaine humain n'existe pas. Si, comme tu l'as dit, la réalité est subjective, et qu'elle est ce que nous percevons, un scientifique ne percevra pas la même chose qu'un autre scientifique, même si la différence est infime.

Le domaine artistique est déjà plus plausible, dans le sens où l'art est subjective : tu peux trouver beau quelque chose, et trouver moins quelque chose d'autre, chose tout à fait normale en art, alors qu'en sciences, nous tentons d'imposer la façon de voir de celui qui en a le plus dans le crâne, ou celui qui dit le moins de merde.
Sauf bien sûr si l'auteur dit que son oeuvre représente ça, et pas autre chose... Ceci revient alors à la définition de la réalité subjective... Donc, comme tu as dit.

En ce qui concerne la notion d'idéal... L'idéal est une notion plus simple que celle de réalité selon moi.
L'idéal est ce qu'un humain aimerait voir, sentir, ressentir, obtenir,... L'idéal vient de ce que l'homme a en idées, a en tête, d'où la même racine que " idée ".
L'idéal est donc aussi subjectif.
L'idéal n'est pas non plus forcément irréalisable... l'idéal d'un castré qui veut avoir une famille ? Un enfant... Aujourd'hui, nous avons les in vitro qui le permettraient ou même l'adoption.

L'idéal ainsi que la réalité, si on se penche sur ce que j'ai dit plus haut, sont donc limité par notre connaissance, ainsi que notre imagination.
Si nous ne pouvons pas imaginer une voiture, nous ne pouvons la fabriquer, et si nous ne connaissons pas les moyens de la réaliser, nous pouvons encore moins la réaliser.

Quant à la société, ce n'est pas la réalité qui permet aux humains d'y vivre, mais l'idéal.
Si tu rêves d'être boulanger, que ton ami rêve d'être fermier, et que ton autre ami veut devenir vendeur de poids lourds :
sans le boulanger, le fermier ne peut vendre son blé, sans le fermier, le vendeur de poids lourds ne vendra pas de tracteurs, sans tracteur, le fermier ne pourra récolter son blé, et sans ce blé, le boulanger ne pourra faire son pain.
Tu viens de créer une mini " société " humaine grâce aux idéaux.

C'est grâce à notre imagination, notre motivation, et ce que l'on a envie de faire que l'on peut y arriver, et ainsi créer des chaînes d'entraide, des chaînes sociales.

Quant à Dieu, le seul Dieu que je vois, c'est la nature. Car si Dieu existe : qui l'a créé ? Un autre Dieu. Et ce Dieu, qui l'a créé ? Et ainsi de suite, mais au final, il y aura bien un premier créé par quelque chose : la nature.

Encore une fois, mon intelligence, ma perception, et mon imagination ainsi que mes connaissances ne me permettent de définir qui aurait créé la nature, ou de me l'imaginer.
J'ai donc une idée, sans être pour autant sûr qu'elle existe.
Donc, si j'ai mon idée, mon idéal donc, ma perception, j'ai donc, ma réalité sans pour autant être sûr qu'elle existe.

Nous ne pouvons donc croire totalement en notre réalité étant donné qu'avec nos connaissances actuelles et nos moyens, nous ne pouvons pas répondre à certaines questions.

Une autre question me vient à l'esprit : si la réalité contient une subjectivité, et que l'idéal aussi ( la subjectivité peut être est définie comme étant un avis, une pensée, une idée, personnelle ), alors, la réalité n'est-elle pas l'idéal ?

Si tu fais croire à quelqu'un qu'un médicament marchera, alors, la psychologie ferra qu'il se rétablira, et ce, même si le médicament n'est rien que l'eau...

Notre idéal est ce que l'on veut voir. La réalité est ce que l'on voit.
Comme le médicament : tu veux voir du changement avec, tu vois donc du changement avec.

Et donc, la réalité ne serrait-elle pas un idéal de chacun, enfouit au plus profond de chaque personnes ?

Encore une fois, nos connaissances, notre imagination et notre intelligence sont trop faibles que pour le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumdetout.forumgratuit.be
 
Essai sur la réalité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Essai billet épreuve de 1985, 10 / 50 DA non répertorié
» Essai - Ulysse Nardin Marine Diver
» Maki kata suivre mon regard + essai N&B 11/11
» Savage flux 1 x 3S (11.1V) essai et petite vidéo
» Réserve de marche, entre théorie et réalité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bar à Ploucs :: La catégorie fourre tout :: Les petites histoires-
Sauter vers: