Bar à Ploucs


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ma Catabase

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yunko
débutant
débutant
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 28/07/2015
Age : 18
Localisation : Un panier a linge.

MessageSujet: Ma Catabase   Jeu 7 Avr - 17:54

Lorsque je me suis réveillé, je me suis senti bizarre. Ma fourrure me picotait, mes yeux et le moindre de mes mouvements aussi. D’autant plus bizarre que je ne me suis pas à côté de Yuki. Je ne me suis pas réveillé avec Poké et Anna dans le canapé, Bored dans la cuisine avec JP, les enfants jouant aux cartes…non. Je ne reconnaissais plus rien. En plus, je n’étais même pas dans mon panier, même pas au beau milieu de la forêt après une cuite (pour le peu de fois où j’ai été ivre). Tu me diras, c’est une cuite qui m’a ramené chez les Ploucs…mais là j’étais même plus au QG. J’étais sur une chaise. Je voyais trois gars autour de moi et en face, un bureau. Quelqu’un assis à l’autre bout, me fixant. Il était un peu comme moi. Son pelage était grisâtre, des yeux d’un bleu profond, prêt à m’hypnotisé.  


<<-Salut. M’a-t-il dit.
Je n’osais rien dire. J’étais curieux, mais j’avais un peu peur.
-Mec je te parle.
-Oh…bah…bonjour.
-Tu sais qui je suis ?
-Non ?
J’hésitais à dire une connerie pour le faire rire, mais vu que ses yeux s’axaient sur ma gorge et mon torse je préférais ne pas le faire rire.
-Tu peux essayer de me faire rire si tu veux. Je ne suis pas en colère contre toi mon grand…mais bon, disons que nous devons passer un petit entretien.
-Vous êtes télépathe ?
-Merci captain obvious…devine qui je suis ?
-Un dieu.
-Oui. Lequel ?
-Akon, je le connais personnellement…Bored n’en parlons pas…
-Moi, j’suis Cephei. 
J’étais plus que circonspect.   Mon grand-père était devant moi.
-Et donc vous savez qui je suis ?
-Un mort.
-J’suis votre…attendez je suis mort ?
-Pas exactement. Disons que tu es dans une phase entre la vie et la mort.
-Il m’arrive quoi ?
-Secret professionnel. En tout cas tu es plus ou moins mort et…
-Vous savez qui je suis bordel de merde ?
-Oui, t’es mon petit fils. Tu crois que c’est le lien familial qui va te sauver ?
-Non…bien sûr vous avez autre chose à foutre que me ménager parce qu’on est lié.
-C’est surtout que j’ai envie de garder une forme d’égalité. 
J’imagine que la vie est dure quand on bosse dans ce genre de milieu. 
-Qu’est-ce que vous voulez dire par « sauver »
-Je dois déterminé si tu mérite de vivre ou si tu dois rester chez nous…tu dois donc répondre a une série de questions.


J’étais juste terrifié. Ma vie dépendait du choix d’un homme à moitié cinglé qu’est Cephei. J’ai quand même le roi des enfers Oris en face de moi. S’il veut me buter, il a juste à battre des paupières. D’autant plus que si je me souviens bien, il aime bien se moquer des gens. Donc je pouvais disparaitre à tout moment.


-Commençons notre petit entretien…quel est la chose que tu considère comme la meilleure de ta vie ?
-C'est-à-dire ?
-L’acte, la plus grande décision de ta vie.
-Ah….alors une seule ? Je suis indécis…avoir pris soin de ma sœur, et être entré chez les ploucs.
-D’accord…je note. Ensuite, qu’est-ce qui t’a fait rester chez les ploucs ?
-Le fait que j’avais une « famille » qui m’aidait. Tous ont pris plus ou moins soin de moi, je m’amusais, j’avais un truc à faire…et j’avais trouvé un but après mon exil.
 -Un but ?
-Aider ma famille du mieux que je pouvais.
-Ta famille ? Mais tu as eu un père et une mère non ?
-Mon père a été plus que méchant pendant des années et ma mère je ne lui parlais pas…
-Oui je sais, Aldo était pas très catholique avec sa fille. Toi non plus d’ailleurs non ?
-Non moi il ne me faisait rien…
-Pourtant je compte un nombre assez incroyable de sodomies à ton égard…


Un silence s’est installé dans la salle, posant son hamac. Puis après une petite réflexion de ma part, il a décidé de quitté la pièce.


-Vous avez des stats pour ça ?
-On a des stats pour tout maintenant…donc ces sodomies viennent de ?
-De mon ex-petit copain Jinzo Osafune.
-Bon, de l’homosexualité je note…dis toi que cela ne te pénalise en rien, ce sont justes des petits éléments.
-D’accord.
-Ensuite, je vois qu’avec ta sœur tu as une relation amoureuse et une unique relation sexuelle…est-ce que tu l’as appréciée ?
Malgré le fait que ces questions m’ont juste parues incongrues, je devais y répondre. Après tout, c’n’est pas outre tombe qu’on va m’ennuyer pour de l’inceste, si ?
-C'est une stat ça aussi ? 
-Non c'est facebook....je disais donc.
-Je ne regrette rien de ce que j’ai fait dans ma vie. Et encore moins l’amour profond que j’ai éprouvé pour ma petite sœur.
-Tu ne regrette vraiment rien ? Même pas des 800 morts environs que tu as fait dans toute ton existence ?
-La plupart du temps c’était de morts pendant ma garde, des monstres, ou des contrats pour les ploucs. Jamais je n’ai assassiné quelqu’un par sang froid…
Il a alors fermé son cahier.
-Est-ce que tu sais c’est quoi le but de cet entretien ?
-Savoir si je dois vivre ou non.
-Et es-ce qu’être honnête fait vivre ?
-Ca dépend. Si vous devez buter quelqu’un dans le but de survivre…
-Exactement. Ce n’est pas l’honnêteté qui va te faire vivre.


Il a ré-ouvert son cahier, pris ses notes et il s’est redressé. Je le trouvais relativement beau, je ne saurais dire pourquoi. Pas très âgé, il devait avoir 60 ans, soit une quarantaine a mon échelle.  Pas très fort, un regard perçant…il n’était pas du tout de mon genre quoi. Et pourtant il m’attirait. Puis je me suis rappelé que cet homme est mon grand père, ce qui m'a tout de suite bloqué.  


-Si tu devais me donner une raison pour vivre, ça serait laquelle ?
-Ma sœur. Et les ploucs.
-Ta raisons de vivre serait ta sœur et une guilde ?
-Oui.
-Pourquoi ?
-Parce qu’ils m’ont aidés, et je me sens toujours amoureux de ma sœur.
-Et de Méligne ?
-C’est vrai…je préfère ma sœur à Méligne mais je n’aime pas faire de jalouses.
Il a commencé à rigoler.
-Yunko, tu es relativement débauché pour un alchimiste. Voici une petite liste de tes actions qui peuvent être condamné sur la plus part des mondes, donc : Tentative de parricide, inceste, polygamie, violence policières, meurtres, abus de capacités…
-Quoi ? Abus de capacité ? Abus de pouvoir je dirais plutôt…. mais pourquoi ça ?
-Tu as fais des expériences sur des humains avant ton arrivée sur Terre. Je disais donc : prise d’alcool et de substances naturelles et légales ou non quasi-quotidienne…une certain stupidité par moment accompagné d’une impulsivité qui a fait que tu as fait certaines conneries quasi-irréparable…


J’ai commencé à sentir la peur monté et du dégout en moi. Je n’arrivais pas à croire que je passais pour tout ça auprès des dieux et de mon grand père. Pire : auprès du monde. Je me voyais comme un criminel, un imbécile, un gosse qui n’est pas sortit de sa bêtise.


-…mais tu as visiblement un grand cœur, des ambitions, tu as fait de bonnes actions…bref. Tu es plus ou moins quelqu’un de bien. Ta popularité était pas à un niveau énorme mais ça allait…ca dépend des mondes. Sur terre, personne te connais, dans ton monde, tout le monde te connait, mais 30% environs te détestent.
-Je ne vois pas ce que vous voulez dire.
-J’ai décidé de ton sort.
-Faites-vous plaisir.
J’avais le sentiment qu’il allait me maudire, me lancer un sort, et m’envoyer périr au fond d’une trappe sans fond. Parce que je sentais quelque que chose de brulant venir de derrière moi. Mais je n’arriverais pas a me retourné inexplicablement.
-Info avant que t’y retourne. J’ai un dossier qui me dit que ta sœur aime maitriser son petit copain, donc laisse toi faire la prochaine fois.
-Pardon ? >>


A ce moment il se levé et dans toute sa rage, il m’a frappé sur le coin du crâne. J’étais pris d’une sensation bizarre. C’est comme je prenais le mélange whisky-skooma-LSD-Cocaïne réuni. Donc je me sentais très, très bizarre. Autant j’aimais ces éléments, mais là c’es comme si leur intensité était multiplié par 4 [Note : l’auteur ne parle pas par expérience personnelle]. C’était comme si ma tête était secoué par des dizaines de torgnoles sans que je puis me défendre. 



Puis j’ai pu revoir le monde et j’ai pu voir que c’était Ecume, toute seule qui me mettait ses torgnoles. Après lui avoir fais croire que ma perte de respiration était due a une de mes drogues (elle y a cru), je me suis assis sur mon lit et pour une fois, j'ai réfléchi. Cette catabase était…bénéfique. J’ai pu voir a quel point je représente le mal et le bien a moi tout seul. Il fallait que je fasse un truc : davantage de rigolades, moins de conneries irréparables. Ce simple choix devait me faire renaître, et ainsi ne plus attiser la haine certaines personnes comme je l’ai fait jusqu'à alors…et je vais pourvoir plaire a ma sœur en me soumettant. Mais bon, après ça je me suis juste levé et j’ai commencé une expérience….tout en me disant que cela pourrait être la dernière.       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ma Catabase
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bar à Ploucs :: La catégorie fourre tout :: Les petites histoires-
Sauter vers: